MESSAGE A TOUS LES DIOCESAIN

Vendredi 3 avril 2020           

Chers amis,

Dans deux jours, en communion avec tous les chrétiens du monde, nous entrerons dans la Semaine sainte, qui nous conduira vers Pâques. Nous y entrerons de manière bien spéciale, sans pouvoir nous rassembler ni recevoir comme à l’ordinaire le secours des sacrements. Mais Dieu n’abandonne jamais ses enfants : nous pourrons prier, chacun dans son cœur mais aussi en famille, avec des voisins proches ou en communion plus large grâce aux moyens actuels de communication. Ainsi, nous pourrons suivre autrement, mais réellement, les pas du Christ vers sa Passion jusqu’à la joie du matin de Pâques. Au seuil de cette « grande semaine », au jour des Rameaux, nous renouvellerons l’acte de consécration de notre diocèse au Sacré-Cœur, reprenant ainsi le geste que Mgr de Belsunce fit en 1720, au plus fort de l’épidémie de peste qui ravagea la ville et la région, un geste de confiance et de repentir, un geste qui jaillit de son cœur de pasteur ayant partagé et secouru pendant des mois la misère de son peuple.

Aujourd’hui, la misère frappe à nouveau notre cité. Celles et ceux qui déjà, avant l’épidémie, vivaient dans la rue, sans domicile fixe, sont les premiers touchés. Privées de leurs ressources habituelles déjà bien modestes, coupées du monde dans des rues vides, exposées à la contamination et n’ayant pas de moyen pour se protéger, ces personnes souffrent aujourd’hui plus que jamais de faim, de soif, de solitude, de manque d’hygiène et de soins. L’accès à l’eau et aux toilettes publiques leur est encore, à ce jour, impossible, ce qui rend leur situation particulièrement dramatique et dangereuse pour la santé publique. D’autres, personnes âgées isolées, familles en grande précarité, étudiants sans ressources, qui vivaient déjà, avant l’épidémie, à la limite du seuil de pauvreté, connaissent maintenant les plus grandes difficultés à se nourrir ou à se faire soigner, d’autant que plusieurs, dont les papiers ne sont pas en règle, hésitent à sortir et à demander de l’aide. Oui, le virus n’arrive pas seul : il entraîne avec lui son cortège de maux et de misères, dont les plus démunis sont les premières victimes.

C’est la raison pour laquelle, ce soir, je veux lancer à vous tous, chrétiens du diocèse, un vibrant appel à la charité. Certes, nous ne sommes pas les seuls à nous soucier de nos frères ! Je salue toutes les initiatives des pouvoirs publics et des associations qui, depuis le début du fléau, ne cessent de déployer en tous sens des réseaux de solidarité. L’Église de Marseille se tient déjà aux côtés de tous ceux qui se portent au secours des plus délaissés. Je remercie le Secours catholique et toutes les autres instances qui sont déjà à l’œuvre et ne manquent pas d’ingéniosité. Mais les besoins sont multiples et ils seront évolutifs. Pour l’instant, il s’agit tout à la fois de fabriquer des repas ou de les acheminer vers des points de distribution, de participer à des maraudes, de fabriquer des masques de protection, de collecter et distribuer des produits de première nécessité, de participer à des permanences téléphoniques d’écoute, etc.

Depuis ce matin, un site a été mis en place à l’adresse suivante : https://www.solidarite-catholique-marseille.com

Ce site est également accessible à partir d’un onglet sur le site du diocèse. Il permet de choisir la façon dont on veut aider, depuis chez soi ou en se déplaçant, ponctuellement ou dans la durée.

Je connais les trésors de générosité et de dévouement qui sont au cœur de nombre d’entre vous, spécialement des jeunes. D’ores et déjà, je vous remercie de tout ce que vous pourrez faire. Soyez sûrs que la joie est toujours au rendez-vous du don. Et souvenons-nous des paroles si concrètes de notre Sauveur, évoquant le secours porté à celui qui a faim, qui a soif, qui est seul, malade ou en prison : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt. 25, 40).

Bonne Semaine sainte à tous, dans l’infinie bonté du Cœur de Dieu !

+ Jean-Marc Aveline

Archevêque de Marseille

Leave a comment